Catégories

PayPal

L'étoffe des villes - 37 variations urbaines

22,00 € TTC

Disponible sous 3 jours

À tous ceux qui aiment les villes ou les détestent, qui rêvent de les métamorphoser ou espèrent les préserver, ce livre vient rappeler que nous serons toujours plus nombreux à les habiter, à en partager les espaces et qu’il faut préserver notre droit à la parole citoyenne.

Quantité :

« Les villes racontent souvent une même histoire.Celle d’un croisement, d’un pont ou d’une rive, d’un noyau compact perdu dans une immensité […]. Une même histoire sous plusieurs formes. »
Architecte et urbaniste, élu d’une ville moyenne, Sylvain Coquerel avait à cœur de parler, avec des mots que chacun saurait entendre, de son savoir des villes et des politiques qui la regardent. Il nous livre ici, sous forme de strophes en prose, ce qui, pour lui, constitue les fondamentaux de la cité, ces repères qui doivent nous guider, les écueils à éviter et le champ des possibles pour rendre nos villes plus humaines.
En trois actes — hier, aujourd’hui et demain —, il nous invite, dans un langage coloré, enrichi d’illustrations originales, à une redécouverte sensorielle, ludique et historique de l’univers urbain.
À tous ceux qui aiment les villes ou les détestent, qui rêvent de les métamorphoser ou espèrent les préserver, ce livre vient rappeler que nous serons toujours plus nombreux à les habiter, à en partager les espaces et qu’il faut préserver notre droit à la parole citoyenne.

  • TitreL'étoffe des villes
  • Date de publicationSylvain Coquerel
  • Éditeur05 2015
  • Nombre de pagesParenthèses
  • Version112 p., 37 dessins originaux
  • Languebr
  • Type d'impressionfr
  • ISBN - 13978-2-86364-297-9

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Donner votre avis

L'étoffe des villes - 37 variations urbaines

L'étoffe des villes - 37 variations urbaines

À tous ceux qui aiment les villes ou les détestent, qui rêvent de les métamorphoser ou espèrent les préserver, ce livre vient rappeler que nous serons toujours plus nombreux à les habiter, à en partager les espaces et qu’il faut préserver notre droit à la parole citoyenne.